J’ai hesite avant de mettre votre texte ici. Allait-il plutot dans le topic “premiere fois” ou plutot dans celui “homosexualite”?

Puisque je ne le savais jamais, j’ai decide de le mettre ici.

Donc, la toute premiere fois avec une femme. ouffffff. J’avais 17 annees et elle 30.

Je jouais dans une ligue de quilles (bowling) depuis deux temps libre deja comme substitut (c’est a l’age de 16 ans ca). L’annee suivante, a 17 annees, j’ai embarque comme reguliere. Puisque je n’avais pas d’auto, c’etait une femme qui jouait dans la meme ligue que moi qui venait me prendre et me reconduire i  la maison par la suite.

Les premieres semaines, tout etait normal et nous avions bien du ravissement a discuter. Puis, un certain apri?m, apres le bowling, elle me propose de venir prendre votre dernier verre chez celle-ci. Puisque faire mes parents seront absents jusqu’au matin, je n’ai donc aucune couvre-feu a respecter. Je decide donc d’accepter.

Jusqu’a present, je n’avais jamais fera aucune experience sexuelle avec des femmes et jamais je n’avais regarde ces dames tel je regardais un homme, c’est a penser avec l’envie de lui toucher et de l’embrasser.

Mais une telle cousine la, elle avait quelque chose d’attirant, d’horriblement tentant.

Un coup arrivees chez elle, elle m’a servi votre verre (pepsi.. nullement d’alcool) et nous nous sommes assises sur le divan et avons discute. Elle me parlait d’elle, de le travail, me demandait De quelle fai§on allait faire mes etudes et les amours.

Au fur et a mesure que la fi?te avancait, elle se collait De surcroi®t en plus par moi sur le divan. J’etais mal a l’aise, mais je n’osais pas lui dire. C’etait une bien gentille soeur et je ne voulais pas l’offusquer.

Si mon verre fut vide, elle m’en offrit un second, que j’accepta. Lorsqu’elle se leva Afin de aller a la cuisine, je l’ai suivi, sans vraiment savoir pourquoi. Lorsqu’elle l’a eu verse et qu’elle me l’a redonne, j’suis venue pour en prendre une gorgee, mais elle s’est approchee de moi, m’a retiree le verre des mains et plaque sa bouche contre la mienne.

Ma reaction premiere fut de recule. Quoi! Une femme qui m’embrasse. Eurkkkkkkk c’est impensable, impossible, degueux. Et pourtant, elle me pousse contre le mur et a recommence a m’embrasser et je n’ai eu d’autres choix que de repondre a le baiser. Au bout de divers instants, j’ai fini avec y prendre gout et j’ai repondu a le baiser avec nombre plus d’ardeur. “Hum Caro, tu me plais”, me confie-t-elle entre deux baisers.

Vous desirez la suite?!

je suis une hetero mais ces dames me fascinentje suis tres tentee par une experiencequi habite le sud une france et veut me faire decouvrir votre monde bien inconnu??

Publicite, continuez en dessous

Suite a une telle declaration, je suis restee sans voix. Je l’ai regarde, ne sachant gui?re trop quoi dire ni quoi faire. Elle a aussi avoue son homosexualite. Une fois Sans compter que, j’habite restee sans voix. Je n’ai jamais rien eu contre les gays et lesbiennes, mais je n’en avais jamais cotoye d’aussi pres (sans le savoir!)

Nous avons passe de multiples minutes a parler, ainsi coller concernant le mur. Plus des minutes passaient et plus J’me sentais bizarre. Au bon ou le mauvais sens? Je dirais dans le bon sens. Je good grief rencontre gratuit sentais quelque chose de bizarre en moi, l’envie qu’elle recommence a m’embrasser et qu’elle ose aller plus loin.

Sans parler, je lui ai souri et je crois qu’elle a compris mon message puisqu’elle a recommence a m’embrasser. Au bout de quelques minutes, ses mains se seront enfin aventurees sur mon jeune corps.

J’ai premiere fois que ses mains expertes ont effleure mes seins, j’en ai frissone. Elle a arrete et m’a regarde. J’ai souri, commande sa main et l’ai remise sur le coeur. Je voulais qu’elle continue. Je l’ai assure que bien allait beaucoup.

Publicite, continuez en dessous

Nous avons alors retourne le chemin de sa chambre a coucher. Lentement, tres lentement, comme afin d’effectuer durer le ravissement, elle a deshabille, detachant les boutons de ma blouse votre a 1, ponctuant chaque nouveau geste tout d’un baiser, forcement plus long et provocant que le precedent.

Lorsque J’me suis retrouvee a moitie nue devant cette dernii?re, elle s’est approchee, a commande l’un de faire mes seins dans sa main et l’a porte jusqu’a sa bouche. Ouffffffffff le bonheur total. Sentir son souffle chaud, sentir toute la chaleur de sa propre bouche experte via notre coeur. sentir sa langue qui taquinait mon mamellon. Je sentais les jambes defaillir. Elle m’a regarde, a souri et a completement devetue.

Leave a Reply