Si la zoophilie est moralement reprouvee et juridiquement reprimee, elle a neanmoins des defenseurs… bien caches.

Exploration des bas-fonds d’internet pour en connaitre plus sur une deviance qui interroge la part animale de tout etre humain et fera emerger la question du specisme.

Divers coming-out restent dans les annales de l’embarras. Cecile (l’integralite des prenoms ont ete modifies), 38 ans, se souvient i  nouveau, vingt ans apres, du malaise provoque avec son ami Benoit au cours d’un diner avec des proches. Confiant et emeche, le jeune homme confesse une fellation… avec son chien.

“On n’a rien evoque et, apres un silence consterne, on est passe a autre chose”, raconte Cecile. L’histoire reste restee au placard et Benoit reste devenu l’ami weirdo un tantinet degueulasse qui se souviendra longtemps qu’on ne se vante guere d’intimite poussee avec son copain a poils.

“Un cunnilingus serait ouf…”

Les rares gens a conceder 1 trouble paraissent aussi les plus zeles contempteurs des amours interespeces. Coralie interdit a sa chienne de lui lecher les pieds et les mains. “Ca me gene d’une laisser me donner du ravissement !, s’emporte-t-elle. Les chiens ont la langue agile, musclee, appliquee et precise. Di?s que ma chienne me leche les mains, je ressens un joie derangeant, une sensualite bizarre… Un cunnilingus pourrait etre ouf… Je ne le ferai pas, mais je peux saisir le passage a l’acte de personnes seuls.”

Lithographie japonaise, livres, litterature, cinema, la totalite des arts se paraissent empares une puissance symbolique et metaphorique en zoophilie.

Une des plus celebres estampes erotiques d’Hokusai, Le Reve d’une femme du pecheur, represente une femme et une pieuvre enlacees.

Rabelais, Apollinaire, le marquis de Sade, J’ai Belle et J’ai Bete, King Kong… on ne compte gui?re les auteurs et les ?uvres ayant joue a Notre lisiere d’la norme. Mais, au champ de l’imaginaire, la sexualite interspecifique (relation entre des individus d’especes differentes) reste surtout le propre du mythe et des fables.

Zeus se transforme en cygne pour coucher avec Leda

La mythologie grecque fourmille ainsi de creatures hybrides, monstres mi-homme, mi-bete tel le Minotaure, fruit de l’accouplement de Pasiphae et d’un taureau. Zeus se transforme en cygne pour coucher avec Leda, en taureau avec Europe et en satyre pour seduire Antiope.

Selon l’helleniste et mythologue Francoise Frontisi-Ducroux (auteure de L’Homme-Cerf et la Femme-Araignee – Figures grecques d’la metamorphose, Gallimard), la regression a l’etat animal dessine l’imaginaire du rapport entre les sexes en soulignant l’animalite d’une femme et la bestialite chez l’homme qui la desire.

Au-dela, ajoute-t-elle, le mythe grec d’la metamorphose dessine des frontieres : celles de ses propres limites et celles en relation entre hommes, dieux et animaux, dont la nature est du coup destinee a rester distincte et visible.

Plusieurs fetichistes SM deguises en poney ou en chien

Si des sous-cultures fetichistes reinterpretent aujourd’hui l’univers de l’hybridation zoophile, a l’image des furries (communaute d’adeptes d’anthropomorphisme portant votre costume d’animal totem en peluche – ndlr) et des fetichistes SM deguises en poney ou en chien, l’expression d’une vraie sexualite zoophile, ou l’animal reste l’objet du desir, est percue comme une deviance monstrueuse.

“Une aversion Afin de la sexualite non reproductive”

“Nos ancetres ont interiorise une forte reprobation une zoophilie pour des raisons telles que la peur en contamination, une aversion pour la sexualite non reproductive, puis une tendance generale des systemes moraux a prohiber les transgressions au sens litteral : du sacre, de l’espece, en nature…. Pour ces diverses raisons, le crime un moment ‘innommable’ a ete considere ‘contre-nature’, explique Nicolas Delon, snapsext application professeur d’Environmental and Animal Studies a New York.

Au XVIe siecle, rappelle le professeur d’ethnologie Sergio Dalla Bernardina dans la revue Anthropologie et societes (2015), des bergers et paysans convaincus de sodomie ovine, canine ou chevaline ont ete pendus et brules avec l’animal afin d’eliminer toute trace du crime.

Autres temps libre, autres m?urs, on ne brule plus les zoophiles en place publique, on des affiche dans la rubrique “faits divers”, espace moderne d’anatheme collectif. Combien sont-ils aujourd’hui a transgresser les frontieres de l’intime entre humains et animaux ?

“Surement plus que votre que l’on crois (en comptant les irreguliers). Mais Il semble quasiment impossible, du fait la perception sociale de la pratique, d’avoir des chiffres directs”, precise Nicolas Delon. Mes seuls regulierement cites proviennent des Rapports Kinsey, larges etudes sur la sexualite des Americains publiees en… 1948 et 1953 ! Parmi les 20000 gens interrogees, 8% des hommes et 3,5% des jeunes femmes affirment avoir eu des contacts sexuels avec des animaux. Notre chiffre s’eleve, selon le rapport, a 50% pour nos hommes vivant en zones rurales.

J’ai zoophilie demeure un interdit social extri?mement

Une sexualite qui, lorsqu’elle emerge socialement, est traitee parfaitement comme une bizarrerie exotique et plus souvent comme une affaire de m?urs sordide. J’ai zoophilie demeure un interdit social fort qui repousse ses pratiquants aux marges en agence. Pour acceder a l’univers cache du zoophile, il va falloir glisser en bas-fonds d’internet.

Leave a Reply