Un volet electrique qui s’enclenche seul, une sensation etrange sur les bras, une musique venue de nulle part…

Alors qu’elles les croyaient partis pour toujours, Nicole, Christelle, Laurence, ainsi, Violette ont eu l’impression de receptionner un message de leur defunt. Temoignages et explications de la psychologue Patricia Serin i  propos des VSCD, ces « vecus subjectifs de contact avec votre defunt ».

« Mon frere se manifestait par le vent »

Nicole, 68 ans

« J’ai recu des premiers indices plusieurs mois apres la mort du frere Claude. Un apri?m, aussi que j’etais au salon, un de mes volets electriques s’est ferme alors que je n’avais que dalle actionne. J’ai d’abord cru que c’etait mon mari. Mais apres l’avoir interroge, il m’a confirme qu’il n’avait touche a que dalle. Aussitot, j’ai pense : « Tiens ! Claude m’envoie votre signe. » C’etait tel une evidence. Je n’avais pourtant jamais vecu de phenomene paranormal auparavant. Apres votre « visite », j’ai ressenti 1 calme profond. J’avais aussi le sourire. Un mois apres, alors que j’etais dans le jardin, j’ai entendu un bruit violent derriere moi, comme un souffle tres tri?s. Pourtant, votre jour-la, il n’y avait aucun vent et surtout, il y avait votre mur derriere moi qui ne pouvait pas grand chose laisser passer. J’ai encore pense que c’etait mon frere. Quelques jours prochainement, le meme phenomene s’est produit dans la voiture.

Apres avoir parle avec notre maman et la niece, j’ai compris que j’etais la seule a recevoir la visite du frere. J’avais l’impression que quelque chose preoccupait Claude. Lui et moi n’avions gui?re regle verbalement un differend entre nous avant une mort. C’est peut-etre cette raison qui l’amenait vers moi. Une amie m’a mise en relation avec une « passeuse d’ame » qui aide les morts a partir. Elle reste venue i  la maison, a travaille deux heures, ainsi, m’a assure qu’il etait parti. Depuis, je n’ai plus recu de visite de Claude. J’suis soulagee de le savoir en paix et heureuse d’avoir recu ses visites. »

« Des visites nocturnes de ma tante »

Christelle, 32 annees

« Quelques jours apres le deces ma tante, alors que je me trouvais entre 2 sommeils mais toujours pas endormie, j’ai ressenti une sensation vraiment particuliere. J’avais l’impression que quelqu’un me serrait tellement vraiment que je ne pouvais plus bouger.

Ma mere disait i  chaque fois a son compagnon que, quand elle ne serait plus la, elle viendrait lui tirer les pieds dans son sommeil. Deux ou trois jours plus tard, celui-ci nous a raconte qu’a le coucher, il avait encourage ma mere a se manifester. Or, au moment ou il s’assoupissait, il a senti quelqu’un lui saisir les pieds et a eu l’impression de tomber au vide. Inspiree, quelques temps apres alors que je dormais i  domicile, je l’ai encouragee a me faire un signe. Et, j’ai vecu la meme experience que lui. Je somnolais et tout a coup, j’ai eu l’impression d’etre tiree et de tomber au vide. C’etait vraiment impressionnant et ca m’a fait tres peur. Je lui ai demande de ne plus revenir. »

« Une lettre d’amour du mari »

Laurence, 53 annees

« En avril soir, j’suis rendue a la dedicace d’un livre sur la « canalisation ». L’autrice, une medium, recoit et apporte les messages de l’au-dela qui s’expriment alors a travers elle. Si mon tour est venu, l’autrice m’a ecrit une lettre d’amour enflammee et signee « ton mari, Daniel ». Elle m’a recommande d’attendre d’etre rentree Afin de la lire. Elle et moi ne nous connaissions gui?re. A travers sa plume, c’etait mon mari, decede Il existe quatre annees, qui m’ecrivait. Mes details personnels une lettre ne laissaient pas de doute. C’etait d’autant plus troublant que nous etions le jour anniversaire de une retrouve. Cette declaration ne m’a nullement rejouie. J’habite l’actrice d’un seul homme et le savoir encore si proche de moi, alors que j’envisageais de me reconstruire, ne me convenait pas. J’avais deja ressenti des difficultes a me lancer dans une nouvelle relation, tel si Mathieu m’en empechait. J’avais fini par rompre. Aussi, le lendemain, j’ai ecrit a Daniel pour le remercier de ce message d’amour et lui demander de me laisser refaire mes ri?ves. J’avais le desir qu’il me libere. Et il m’a entendu. »

« Un air d’operette venu de nulle part »

Violette, 71 ans

« Ma mere etait en maison de retraite depuis deux annees a Nantes et je lui rendais regulierement visite mais ce jour-la, j’ai ressenti une impatience inhabituelle. Poussee par votre sentiment d’urgence inexplicable, je prends un taxi. Arrivee sur place, nos infirmieres m’annoncent que la tante reste decedee des minutes avant mon arrivee.

Je demande a la voir mais le personnel soignant me demande de patienter un tantinet, moyen en preparer. Je est seule devant J’ai porte de sa chambre. Et soudain, resonne dans le couloir une operette, et jamais n’importe laquelle : « Violette Imperiale ». Quand j’etais bonne, la mere m’avait offert le disque. J’ai d’abord cherche d’ou venait cette musique mais elle venait de nulle part. Sur le coup, j’etais en etat de choc et je ne mocospace me suis jamais posee plus de questions que ca. J’ai juste ressenti une forme de bien-etre. Puis, ma s?ur reste arrivee. Mon attention s’est vite portee via cette dernii?re. Ce n’est que le lendemain que j’ai repense au cadeau que je venais de recevoir. Ma maman m’avait fera votre signe. »

Leave a Reply